apperçus en plus grand

Publié le 14 Décembre 2010

Image-12.pngImage 4

Image-10.pngImage-11.png

 

Image-8.png

 

Image-6.png

Image-7.png

Image-9.png

 

Image-5.png

Image-2.png

Image-3.png

Image-1.png

monsieur QQ travaille tel un chercheur obstiné sur ses Formes Organico-Mécaniques depuis 1999. Croquis dessins peintures, il tourne autour de ses objets vivants tel un photographe avec d'une sculpture en quête de son essence. Le sujet est formellement abstrait et pourtant on y discerne quantité de 'trucs' reconnaissables, principalement du corps vivant et de la construction humaine. En résumé, ce qui nous entoure. Mais monsieur QQ y ajoute ce quelque chose d'invisible, limite palpable, cette façon dont s'articule la vie dans d'autres plans. Tel un Franckeinstein ou un Geppeto il élabore chirurgicalement les plans de cette formule existentielle chargée de forces dichotomiques. Structurellement le schéma est le même: un corps central autour duquel s'articulent trois membres dotés d'excroissances. Ces trois 'pieds' tâtonnent une  stabilité provisoire dans le cadre de la page tout comme trois points délimitent un plan dans l'espace. La notion d'échelle est caoutchouteuse, on oscille entre les vues d'une plaquette de microscope et les clichés d'un Hubble à quelques années-lumière, ce qui nous laisse un large panel de choix d'interprétation. Car si monsieur QQ est maniaque sur les détails il nous laisse voir et fabuler sur toutes possibilités de figuration. Un peu comme son pseudonyme, une paire d'initiales que chacun affuble de noms/mots selon ses désirs. Une part de mystère qui subsiste et nous attire inexorablement.
■Georges FUNET


Toujours dans la veine de ses formes méca-organiques, monsieur QQ présentera en exclusivité pour '1-shot' ses nouveaux travaux: une série illustrative tirée d'un synopsis de BD simili abstraite, un work'n progress version multi supports et techniques de théories conceptuelles sur la création d'une œuvre.
Représentée par une image récurrente appelée 'Hother', l'Anatomie Tri-Matricielle; une forme organico-mécanique FOM composée d'un corps central et de trois membres articulés avec excroissances qui sert de plan et d'interface graphique à son œuvre. On se laisse porter par l'obsession de cette silhouette déclinée sous moult aspects où sa patte a-charnée cherche à combiner un équilibre dans la page et les vibrations industrielles de la chaire, tout en gardant à l'esprit que cette chose puisse exister réellement via le schéma technique. Cet un objet en instance de création vu sous tous les angles avec son côté indéniablement sexuel et déroutant, comme les poupées de Hans Bellmer, ses relents des chairs à la Francis Bacon mixés avec l'esprit des gouaches de Gilles Barbier et nos vieux atlas rapiécés.Tantôt gisant dans le liquide amniotique du blanc de la page, fond de culasse dans un bain d'huile, tantôt s'animant de soubresauts hydrauliques, d'élans à la vitesse musculaire on ressent l'envie de s'émanciper de la confortable dictature de la 2D.
Bien qu'obsédé par ses F.O.M. monsieur QQ triture une ribambelle d'autres protagonistes dans le but d'établir un ouvrage didactique sur ses théories farfelues. Entre autres, apparaissent: _ Le 'Bipode', une machine de laboratoire, produit matérialiste de la création et destinée à 'marcher'. En dehors de son côté mécanique il exprime les probabilités existentielles d'une réalisation et sert de véhicule aux Bozoms. _ 'Un Créateur', version chirurgien (travaille les corps) scientifique (théories & expériences) et démiurge. Une sorte d'autoportrait peu visible mais nous ramenant à une échelle humaine. _ Bien connus d'un certain public les 'Bozoms' sont une paire d'entités conceptuelles et ludiques imageant la transposition des comportements physiques et psychologiques (du bipode et donc de l'œuvre); Basé sur le principe dichotomique de notre cerveau ils illustrent la notion de dualité complémentaires dans tout. Le plus intéressant survient avec l'arrivée d'un troisième élément: le 'Tribozom'. _ On trouve également les 'Qb', des plans ou maquettes didactiques de théories sur les points de vue, principalement un cube qui s'ouvre et se déplie pour former une version implosée.
La seule œuvre en volume présentée ici est 'Tubulæ', une installation modélisant le fil conducteur de ses histoires, architecture chaotique inspirée des flux et comportements qui nous entourent. Concrètement une structure en tube 'iro' formant un grand gribouillage en trois dimensions.

■Léon QUEHOU

Rédigé par QQBlog2

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article